skip to Main Content

Des faucons dans nos murs

Il est un fait accompli que nos murs hébergent de nombreuses espèces… au sens propre ! Volatiles d’abord tels que moineaux, hirondelles, pigeons, rouge-gorges, merles, accenteurs, mésanges qui nous plongent du matin au soir dans une ambiance gazouilleuse ; quelques reptiles et autres batraciens ensuite qui parcourent, visitent et profitent de la fraîcheur de nos vieilles pierres.

Ce matin, nous avons réalisé une opération de sauvetage après avoir trouvé à terre un poussin faucon crécerelle. Un de plus car nous en avions trouvé un l’année passée qui avait rapidement péri puis deux autres récemment déjà morts. Celui de ce matin était bien vif alors nous avons inspecté la maison dans l’espoir de trouver le nid : bingo !

Deux autres l’attendaient lorsque nous sommes montés à l’échelle pour le ramener chez lui en prenant garde de ne pas avoir de contact direct pour ne pas mettre sa vie en danger.

Vraisemblablement âgés d’une vingtaine de jours, les trois jeunes faucons doivent patienter encore une semaine environ avant d’avoir un plumage fin prêt à les propulser dans les airs. Nous les gardons à l’œil désormais pour nous assurer qu’ils ne se mettent pas à nouveau en mauvaise posture.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top