skip to Main Content

Un petit chez nous

La rubrique « Journal de bord » consiste à partager les étapes de la rénovation depuis le regard de Karine, Laurent et des enfants, futurs habitants du lieu.

Nous sommes le dimanche 12 janvier 2020 et pour ne pas entretenir un suspens qui a assez duré : nous avons une douche chaude en intérieur depuis cinq jours ! Je vous vois venir « Vous prétendez vouloir remettre en cause les dérives capitalistes de la société mais de toute évidence, vous tenez à votre petit confort » et vous aurez sans doute raison. Blague à part, cet épisode et les conditions de vie qui l’accompagnent (la cuisine « de chantier », elle, reste dans une partie de bâtiment non isolée) nous ont amenés à échanger bien des fois sur une situation qui, pour nous, est temporaire, mais représente le quotidien – avec parfois peu d’espoirs d’évolutions – pour des personnes et des familles, par précarité financière ou parce qu’elles ont fuit une situation politique, économique ou – de plus en plus – climatique intenable. Autant dire que ça pèse dans nos orientations, étant bien conscients que notre mode de vie implique des conséquences oh combien directes sur des populations lointaines. Merci la mondialisation.

Comme évoqué dans le précédent billet, la nécessité de pouvoir retrouver espace et chaleur nous a occupé ces dernières semaines. Afin de pouvoir dormir au chaud, nous avons effectué un replis stratégique vers les caravanes qui, même peu isolées, pouvaient être plus facilement chauffées qu’une pièce sous les ardoises du toit. Las, cette organisation nous enlevait la possibilité d’accueillir des volontaires puisque les caravanes sont d’abord destinées à les héberger. Heureusement, certains ont pu s’installer sur notre terrain dans leur camion aménagé quand d’autres (nan, en fait UNE autre) s’est gaiement posée sous la toiture sous prétexte qu’elle disposait d’un super duvet… Sincèrement, ça nous a mis quelque peu mal à l’aise mais comme elle était toujours en vie après plusieurs nuits, on s’est fait à l’idée.

Bien… Où en sommes-nous ? Notre chambre (adulte) est terminée y compris – vous le savez désormais – la partie douche. Il demeure quelques menus travaux d’isolation puis, dans les prochains mois, la liaison panneau solaire – ballon ECS (eau chaude sanitaire). Les chambres de deux enfants sur trois sont terminées aussi, une finition de mur terre-paille mise à part ainsi que la pose des cloisons. Problème : le mur terre-paille en question, achevé en octobre, est loin d’être sec grâce au concours toujours généreux de notre amie humidité.

Laëtitia et Sylvain…
… tout comme Alice et Florent ont accepté de se salir pour la réalisation du mur terre-paille.

D’ailleurs, l’arrivée de la saison des pluies a été riche d’enseignements. D’abord l’évidence que notre terrain, à l’instar du village entier, est une sorte de marécage s’est imposée à notre regard ainsi qu’à nos bottes. Ensuite car nous avons considéré avec soulagement que les retards de chantier (inévitables au demeurant) ont du bon puisque notre future cuisine est actuellement sous 30 centimètres d’eau. Or, si nous avions respecté nos délais, elle aurait déjà été finalisée, aménagée et nous aurions été bien en peine lorsqu’elle se serait transformée en pataugeoire à la fin octobre. Merci les retards !

La cuiscine : un concept innovant pour votre intérieur.

Pour en revenir aux réalisations des semaines passées : Karine a donné vie à sa première monstrueuse réalisation : une mezzanine en bois qui accueille deux espaces de couchage (un sur une chambre et l’autre sur le couloir en guise de chambre d’amis) et un espace filet pour l’autre chambre. Depuis elle a récidivé dans la pièce centrale.

La mezzanine en cours de réalisation début novembre.

Nous nous sommes aussi exercés tous azimuts en enduits : chaux-sable par-ci en enduit de corps, de lissage, à pierre-vue, chaux-chanvre par-là ou encore lait de chaux.

Afin que l’étage ne soit plus qu’un ensemble chaud et confortable, il nous reste à isoler la toiture de la pièce centrale qui accueillera, à terme, la chambre du troisième ainsi qu’un WC et une salle de bain. Les futures semaines seront donc faites de contre-voligeage avec de vrais morceaux de paille de lin. On adore ça ! :-p

Le contre-voligeage, plus qu’une passion, un état d’esprit !

Au programme des prochaines semaines…

  • le contre-voligeage donc ;
  • pose des portes et des cloisons avec isolant ouate de cellulose ;
  • le décaissage de la cuisine, le retour après diagnostic et traitement de notre très léger problème d’infiltration ;
  • de l’électricité avec du câble à tirer de sorte que nous puissions par la suite passer à…
  • l’isolation des plafonds en paille de lin ;
  • débrouisaillage et plantage de poteaux dès lors que viendront des périodes un peu moins humides pour la mise en place des pâtures afin d’être en mesure d’accueillir nos futurs habitants à sabots ;
  • également lorsque remonteront les températures : mur terre-paille et autres enduits ;
  • réalisation du poulailler et préparation du potager ;
  • reprise et améliorations des réseaux de phyto-épuration et récupérations des eaux de pluies (rehausses à maçonner, filtres et bacs dégraisseurs à revoir) ;

Nous avons aussi à organiser le changement d’une poutre IPN et, à un moment, un menuisier -professionnel- et sérieux à trouver pour réaliser nos huisseries encore un peu trop ouvertes.

En conséquence de quoi, chères / cher adhérent·e·s, abonné·e·s, curieu·x·ses, soutien de toutes sortes et, en tout état de cause, motivé·e·s, nous sommes heureux de vous annoncer les dates de notre chantier d’été 2020 : du 13 juillet au 16 août 2020. Pendant cette période, nous aspirons (et espérons) accueillir en permanence une dizaine de volontaires pour partager du temps, de la sueur, des (préparations de) repas, des soirées, des Mardis de Maxent (événement estival local NDR) des découvertes, … finir notre habitat et commencer, sur les chapeaux de roues, la partie gîte !

Tu veux embarquer à nos côtés sur cette aventure ? Pré-inscris-toi sur le sondage en ligne sans oublier de nous contacter, si ce n’est déjà fait, par l’intermédiaire de notre site ou depuis notre page Twiza.

En tout état de cause, nous continuons de vous accueillir dès à présent et au fil des semaines pour participer aux étapes plus immédiates de notre chantier.

Nous vous attendons nombreux et pour finir ce billet, nous adressons un énorme merci à nos soutiens de ces dernières semaines : Sylvain, Alice et Florent, Marie, Perrine et Benoît, Émilie, Valérie et Mériadeg, Laetitia & family, Camille et Anne-Laure en espérant n’oublier personne.

Heureuse année à tous.

[En couverture, un instant dérobé de l’idylle entre Laine et Pito (qui se haïssent chaleureusement contrairement à ce que laisserait penser cette photo)].

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top